Bienvenue
L'univers de Toupie et Binou

Imagination

Toupie et Binou proposent aux enfants des jeux et des activités pour développer leur imagination car celle-ci est un atout incontournable pour aborder les premiers apprentissages scolaires. Venez en découvrir les avantages pour votre enfant et inspirez-vous des conseils et jeux proposés pour accompagner votre enfant.

Retour haut de page

L’imagination : des ailes pour découvrir et apprendre!

Qu’est-ce que l’imagination?
C’est une faculté intellectuelle qui permet de se représenter les choses mentalement, celles que l’on connaît comme celles que l’on tente de s’approprier. Quand l’enfant « imagine » par exemple l’arrivée du Père Noël, il le « voit dans sa tête » en se créant un scénario selon sa compréhension de cet événement. Pour y arriver, il utilise les éléments qu’il connaît (ex. : chariot, rênes, neige) et les orchestre pour qu’ils forment un tout qui fait du sens à ses yeux. Plus l’enfant a de l’imagination, plus il est capable de se créer des scénarios différents en modifiant les éléments et en les orchestrant différemment.

À quoi sert l’imagination?
À se faire une image de ce qui n’est pas visible pour les yeux! Plus concrètement, cela peut permettre de « voir » ce qui est raconté (ex. : on se fait raconter une histoire et on la voit défiler dans sa tête), de s’approprier la signification d’un mot évoqué (on entend le mot « maison » et on la voit dans sa tête), de formuler des solutions à un problème (on pourrait faire ceci, ou cela?), d’anticiper les conséquences d’une action (si on les empile très haut, ça va s’écrouler!), de résoudre des énigmes (où mon ami est-il caché? Où sont cachés les trésors?), d’inventer des histoires, de s’inventer des jeux… Avec le pouvoir de l’imagination, l’enfant s’adapte aussi de façon efficace à toute situation car il peut imaginer bien des possibilités d’agir et de réagir. L’imagination donne des ailes!

L’imagination est-elle naturelle chez les enfants?
On a tendance à croire que les jeunes enfants ont tout naturellement de l’imagination et qu’ils perdent cette faculté peu à peu. C’est plutôt leur compréhension naïve et animiste des choses qui nous donne l’illusion qu’ils ont beaucoup d’imagination (ex. : ils peuvent facilement croire que les ballots de foin enveloppés de plastique blanc dans les champs sont des guimauves géantes!). En fait, ils perçoivent les choses que comme ils en sont capables. Leur logique encore approximative et leurs connaissances limitées de la réalité viennent colorer leur perception des choses en lui donnant des allures fantaisistes. L’imagination se développe plutôt en s’exerçant, chez les petits comme chez les grands,  et constitue, tout comme la mémoire ou la logique,  un atout essentiel pour aborder les apprentissages scolaires.

Retour haut de page

Développer l’imagination au quotidien

Voici quelques petits trucs que vous pouvez utiliser pour stimuler le développement de l’imagination de votre enfant :

Vivre de nouvelles expériences
En vivant toutes sortes d’expériences, en étant au contact d’images, de sons, de lieux, d’ambiances différentes, l’enfant mémorise mille et une informations qui viendront nourrir son imaginaire,  un bagage extraordinaire dans lequel il pourra puiser pour imaginer. Encouragez sa curiosité et profitez de ses centres d'intérêt pour élargir son univers : des musiques, des livres, des histoires de toutes sortes enrichiront ses connaissances et développeront sa sensibilité. On peut aussi s’amuser, en famille, à se raconter chacun la découverte du jour...

Explorer avec ses sens
Apprenez-lui à utiliser tous ses sens : observer, écouter, vivre pleinement le moment et apprécier ce qu'il goûte ou ce qu'il touche. Jouez à trouver des mots pour qualifier ce qui est touché, vu, entendu, goûté…ou même à en inventer. C’est doux, sucré, pointu, éclatant… mégasuperfabuleux!

Faire autrement…
Aujourd'hui... on change la façon de faire ! Sans boulverser complètement la routine de l’enfant (qui est essentielle pour qu’il se sente en sécurité), on peut s’amuser à changer certaines façons de faire de connivence avec l’enfant. On peut inventer la journée à l’envers (ex. : on commence le repas avec le dessert, on met ses souliers dans le mauvais pied), on peut faire une sortie en pyjama, on peut inverser les rôles avec papa ou maman, s'installer par terre pour manger ou encore changer de trajet pour se rendre à la garderie!

Il était une fois…
Amusez-vous à inventer une histoire avec votre enfant, celle d’un personnage que vous créez et nommez, en proposant un début d’histoire… Par exemple, l’histoire de Mario qui voulait glisser sur la neige mais qui n’avait pas de traîneau et qui a décidé de glisser sur … Poursuivez l’histoire avec la suggestion de votre enfant en imaginant des situations rigolotes. Reprenez le même personnage pour une nouvelle histoire car cela a ses avantages : l’enfant s’attache au personnage et devient de plus en plus capable d’imaginer des situations qui pourraient lui arriver. Les moments d’attente (voyagement, attente chez le médecin, au magasin) sont de belles occasions de jouer à ce jeu.

Les contes revisités...
Partez d'une histoire connue et amusez-vous à la réinventer. Ajoutez des objets insolites, déplacez l'action dans d'autres lieux ou d'autres temps, inversez les rôles (" mais le loup avait peur de la grand-mère..."). Vous verrez, l'enfant se prendra au jeu très facilement et vous proposera lui-même ses idées.

Quand la chaise devient luge...
Choisissez un objet (cuiller, savon...) et amusez-vous à lui trouver des utilisations saugrenues avec votre enfant. La cuiller peut devenir une pelle pour jouer dans la neige, un micro, un crayon, une fusée qui décolle, et le savon un tapis volant, un traineau, une télécommande, une enregistreuse, etc.

Exploration d'une image
Choisissez une image (tableau, publicité...) et demandez à l'enfant de vous dire ce qui se passe pour le personnage qu’on y voit : d’où vient-il? Où va-t-il? Comment a-t-il fait pour…?. En cherchant les motivations, les histoires derrière la scène ou les personnages, on encourage l'enfant à être curieux, à se poser des questions, à imaginer ce qui ne se voit pas mais existe tout de même.

Des comptines rien qu'à nous
Utilisez une comptine connue de l’enfant et amusez-vous à la transformer avec lui. Changez quelques mots même si cela fait ni queue ni tête, pour le simple plaisir de jouer avec les mots et les sons. Proposez des mots rigolos pour stimuler l’enfant à poursuivre. Plus on rit, plus on veut jouer!

Le mime
Un petit jeu que l'on peut faire à plusieurs. Chacun à son tour pige une image (animal) puis le mime tandis que les autres tentent de deviner de quel animal il s’agit. On peut décliner le jeu en proposant un mime à deux pour stimuler un enfant qui aurait de la difficulté à trouver comment mimer.

Jouer la comédie
"On va dire que je suis la maman...". Se glisser dans la peau d'un personnage est une seconde nature pour les enfants. Profitez de leur penchant. Participez en incarnant un personnage vous aussi ou jouez au public.

Retour haut de page

Une autre façon de développer l’imagination : encourager la créativité!

Encourager la créativité de l’enfant à travers des activités artistiques est une autre façon de stimuler son imagination. Pour y arriver, il suffit de gestes bien simples :

L'environnement physique
Accorder à l’enfant un « espace de travail » et des outils stimulants, comme par exemple :

  • Un coin constitué d'une table ou d’une autre surface lavable (une grosse boîte de carton renversée, recouverte d’une nappe plastifiée).
  • Des outils et matériaux de dessin ou de bricolage (papier, carton, ciseaux, crayons, papier collant, colle blanche, boîte d’œufs, copeaux de bois, chutes de tissus, feuilles d’arbre, sable, etc.).
  • Un espace pour afficher des images ainsi que ses réalisations les plus récentes (tableau, porte du frigo, endos de porte de chambre).
  • Un moyen de conserver toutes ses réalisations (cartable, carton à dessins, grosse boîte à chaussures) que l’enfant pourra garder dans un lieu de son choix (chambre, armoire).

Le rôle du parent

  • Profitez de moments qui sont inspirants pour votre enfant pour lui proposer une activité de création (ex. : une glissade en traîneau est une belle occasion pour proposer ensuite de dessiner ou de fabriquer une montagne ou tout autre idée en rapport avec la glissade (on parle du plaisir de glisser et une idée peut surgir!)
  • Encouragez-le à trouver une idée personnelle. L’inspiration de départ peut le mener sur des avenues surprenantes (ex. : l’idée de fabriquer des véhicules qui vont encore plus vite qu’un traîneau et pouquoi pas, une fusée!)
  • Laissez-le expérimenter en l’aidant quand il en exprime le besoin. Posez-lui des questions sur ce qu’il souhaite que vous fassiez pour l’aider, interrogez-le sur l’effet qu’il veut obtenir avant d’intervenir.
  • Évitez de lui indiquer la meilleure façon de faire ou de juger sa création. Les effets inattendus font partie du processus de création et peuvent donner des idées à l’enfant pour modifier sa création. Rien n’est jamais perdu!
  • Offrez-lui des matériaux ou des idées pour enrichir ce qu’il fait sans les imposer (ex. : j’ai du carton ondulé, le voudrais-tu pour…? Penses-tu que si tu plies le papier en deux, ça irait mieux?).
  • Encouragez-le et félicitez-le mais n’oubliez pas de lui demander ce qu’il en pense lui-même. Les jeunes enfants sont parfois très critiques face à leurs créations et ne se gêneront pas pour dire que « c’est raté ! ». Quelquefois leur déception tient au fait que ça ne ressemble pas à ce qu’ils voulaient faire (vous pouvez alors lui offrir des moyens de réaliser ce qu’il a en tête), que ce n’est pas solide (y arait-il des moyens de solidifier le tout?), ou que ça ne fonctionne pas (un bateau de carton qui refuse de flotter peut peut-être être recouvert de pellicule plastique?). Acceptez son jugement et aidez-le à reprendre l’expérience ou à la transformer (ça ressemble à autre chose d’intéressant, le fait que ça chambranle permet de jouer à un jeu particulier, le bateau devient sous-marin).
  • Ne surchargez pas l'enfant d'activités. Proposez et suivez son rythme. Certains enfants éprouvent beaucoup de plaisir et d’aisance à dessiner, peindre, bricoler, d’autres préfèrent d’autres types d’activités plus physiques à travers lesquelles la créativité peut aussi s’exercer (ex. : inventer des pirourettes, des sauts différents, des façons de glisser, etc.).

 

La série télé
Jouer avec Toupie et Binou
Les avantures de Toupie et Binou
Accueil